LE BLOG

L'atelier - VPNG Avocats - Montpellier

Attention à la balle !

Auteur : Hugo Plyer
Publié le : 27/04/2017 27 avril avr. 04 2017


L'on sait qu'en application de la responsabilité du fait des choses de l'article 1242 alinéa premier du code civil, le joueur qui cause un dommage à un partenaire de jeu avec la balle peut voir sa responsabilité engagée.

La Cour de cassation considère ainsi que, dans l'hypothèse d'une partie de tennis, le joueur qui provoque un dommage en envoyant la balle dans l'œil de son camarade de jeu voit sa responsabilité engagée (Civ. 2e, 28 mars 2002, n° 00-10628, D. 2002, p. 3237, obs. D. Zerouki ; RTD civ. 2002, p. 520, obs. P. Jourdain ; Dr. et patrimoine 2002, n° 106, chron. 3115, p. 97 et RJPF juill.-août 2002, p. 33, note F. Chabas).

Plus précisément, la chose dont le joueur a la garde est la raquette qui, par l'intermédiaire de la balle, est l'instrument du dommage.
Le joueur a effectivement l'usage, le contrôle et la direction de sa raquette, critères cumulatifs exigés par la jurisprudence pour caractériser la garde.
Dans une affaire relative à la pratique du squash, la cour d'appel de Douai a une interprétation novatrice de l'application de cette jurisprudence.

Dans le cadre d'une partie amicale de squash, M. V est blessé par la balle à l'œil droit. Il assigne alors son partenaire de jeu sur le fondement de l'article 1384 alinéa premier, devenu article 1242 depuis l'ordonnance du 10 février 2016.

La cour d'appel rejette sa demande au motif que :
"S'agissant d'un jeu comme le squash, joué dans un espace clos et confiné et fut-il comme en l'espèce pratiqué amicalement, tous les joueurs ont l'usage de la balle mais aucun n'en a individuellement le contrôle et la direction ; le joueur qui détient la balle est contraint de la renvoyer immédiatement vers le mur pour que l'autre joueur puisse à son tour renvoyer la balle vers le mur, de sorte que chacun d'entre eux dispose alternativement d'un temps de détention très bref et insuffisant pour exercer sur la balle un pouvoir de contrôle et de direction.
Il s'ensuit que l'action, qui consiste pour le joueur à effectuer un tir vers le mur, ne fait pas de ce dernier, détenteur de la balle pour cette action, le gardien de celle-ci, étant de surcroît rappelé que le squash se pratique en salle et sur un espace limité, ce qui est de nature à favoriser la rapidité d'exécution des tirs vers le mur et donc la détention alternative de la chose.
En l'état de ces énonciations, M. M., qui ne disposait pas sur la balle des pouvoirs de direction et de contrôle, n'en était pas individuellement le gardien ; c'est donc à bon droit que le premier juge a rejeté la demande de M. V. sur le fondement de l'article 1384, alinéa 1er du code civil".
(CA Douai, 6 Avril 2017, RG n°  16/01533, JurisData n° 2017-006689)

A l'inverse de la partie de squash, la partie de tennis entraîne à partir du coup de raquette une trajectoire rectiligne de la balle avec un éventuel rebond.

Cette trajectoire permet à la jurisprudence de considérer que la garde de la raquette entraîne la garde de la balle.

En revanche, les nombreux rebonds entraînés par une partie de squash ainsi que la rapidité d'exécution de ce sport impliquent une différence de traitement pour la cour d'appel : la garde de la raquette n'entraîne pas la garde de la balle.

Si l'on peut rester perplexe sur cette différence de traitement en fonction des sports, l'on ne saurait que rappeler cette règle de prudence aux joueurs : Attention à la balle !

Historique

<< < 1 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.